LIMOLIVRES , 65 avenue Garibaldi LIMOGES

Qu’est-ce qui nous pousse vers les livres anciens? En ces lieux, chaque véritable érudit comme les simples honnêtes hommes reprennent conscience de la minuscule étendue et de l’imprécision de leurs connaissances , tant les limites de l’inconnu les assaillent par ces innombrables ouvrages oubliés. Nos anciens ont su produire de véritables monuments dans les genres les plus variés venant ainsi nous rapporter au passage comment ils vivaient et concevaient leur monde .

Le vrai bouquiniste est un gardien du temple. C’est ici que les indications et leçons du passé nous permettent d’envisager l’avenir. Cette sentinelle ne garde nulle vérité cachée ou non. Méthodiquement parmi ce que les ravages du temps ont préservé elle veille sur la richesse de notre héritage.

Le passé conditionne l’avenir qui commande au présent lequel cherche parfois à rectifier le passé pour influer sournoisement sur notre avenir.

Va donc orgiaque révisionniste ! Je ne te jugerai point mais ton âme est noire! Qu’elle ne pèse point au rendez-vous prochain, car la table du banquet funéraire y sera couverte de tes fruits vénéneux!

Rentrer chez le bouquiniste s’accompagne invariablement de cette émotion teintée de l’appréhension de craquer pour quelques ouvrages encore insoupçonnés au moment de pousser la porte. Avec combien de livres vais -je encore repartir ? Telle est la question habituelle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est P1060756-683x1024.jpg.

LIMOLIVRES Vous y serez immédiatement accueillis par la maîtresse du lieu, Régine coiffée de sa remarquable chapka. Son empathie vous mettra tout de suite à l’aise et elle vous sortira en un instant un assortiment d’ouvrages sans vous pousser à l’achat pour autant, et en dépit de l’intérêt dévorant qui va vous saisir dès la primo sélection.

Le plus étonnant tient au fait que l’extérieur ne laisse en rien prévoir la richesse du lieu . La qualité du rangement qui défie sans doute les règles documentalistes se révèle immédiatement d’une grande efficacité et la mémoire de l’emplacement de chaque catégorie d’ouvrages fait le reste.

Dire que Régine est passionnée par les livres relève de l’euphémisme. Elle les vit, en connait l’histoire, les défauts de tous ordres . Cette mémoire littéraire prodigieuse lui permet , par exemple et au débotté, de vous indiquer une coquille “inadmissible” d’une grande maison d’édition pour une formulation latine fautive entre deux publications du XIXème siècle : seule la passion des livres permet d’accomplir de tels prodiges.

Les Rencontres Littéraires vous encouragent à cette découverte des bouquinistes de Limoges:

Chabatz d’entrar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + dix-huit =