700 ème anniversaire du Diocèse de Tulle. Du pain béni pour les historiens et pas seulement ceux amoureux des Rosiers d’Egletons.

Cloître de la cathédrale saint Martin de Tulle.

Lors de  votre  visite à Tulle , chef-lieu de la Corréze- à l’occasion de ce  colloque, profitez  bien des restes somptueux  de la Cathédrale. Nous  écrivons   » restes » car  son choeur  et  son transept  ont été  détruits sous la Révolution française  Considérez le plan qui est donné dans la notice laquelle  conduit  le lien ci-aprés: https://www.limousin-medieval.com/cathedrale-de-tulle

Quant  au diocèse proprement  dit , il a été fondé par démembrement  de l’Evéché de Limoges, un des plus grands de France à l’époque … ce qui est  sans doute  d’ailleurs toujours le cas,  en 1317 par le Pape Jean XXII ( né en 1244 à Cahors  mort en 1334 en Avignon). Depuis 1823 il y a  coïncidence avec le département de la Corrèze.

Précisons ce rapide aperçu en donnant le nom des trois Papes  originaires de  ce  qui fut le plus petit territoire  au monde  à avoir donné trois Papes à la Chrétienté (Clément VI (1342-1352)- 198 ème Pape-;  Innocent VI (1352-1362) – 199 ème Pape; Grégoire XI (1370-1378)- 201 ème pape.

https://www.correze.catholique.fr/diocese/histoire-du-diocese/les-trois-papes-corresiens

iL n’est  sans  doute pas sans intérêt  de rappeler  que  des plus importants papes limousins naquirent à Rosiers : Clément VI (1342-1352) et Grégoire XI (1370-1378). Pierre Roger de Beaufort, fils d’un chevalier limousin, Maître en théologie et fort d’une grande culture à la fois classique et sacrée devint pape en Avignon en 1342 sous le nom de Clément VI. Il est né à Rosiers d’Egletons en 1291. A son élection, il a déclaré : “Je planterai dans l’église de Dieu un tel rosier de Limousin qu’après cent ans, il aura encore des boutons et des racines”. Il sacra lui-même cardinal son neveu âgé de 19 ans (futur Grégoire XI) . http://www.rosiers-egletons.com/histoire-patrimoine/histoire.html

 

Une réflexion au sujet de « 700 ème anniversaire du Diocèse de Tulle. Du pain béni pour les historiens et pas seulement ceux amoureux des Rosiers d’Egletons. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *